Telemedicine and E-health

Why did we choose to speek about telemedecine and e-health ?
This is the subject of the future for the sector of innovation in medecine, we propose robotics solutions around healthcare, and adapted to your need.

Definition

Since 2009, telemedicine and telemedical assistance have both been recognized and officially authorised in France thanks to the Bachelot law HPST and have been reimbursed by Social Security since September 2018.

Telemedicine uses new technologies as a means of communication between health care professionals and one or more patients with the assistance of a medical professional (physician, midwife, dental surgeon) and, in some cases, other professionals providing care to the patient.

An easier access to medical care

It is therefore not intended to replace face-to-face medical procedures, but is only complementary to them since it is also an important factor in improving access to quality care throughout the territory, and allows better articulation of individual and multidisciplinary management.

While the latter simplifies the management and follow-up of patients, mainly those with chronic diseases, the number of which is increasing, telemedicine makes it possible to improve the quality of life of patients, by facilitating the maintenance of their place of life and the independence of the elderly in particular.

In addition, it makes it possible to establish a diagnosis and to carry out surveillance of the state of health of patients, and more generally for a patient at risk, to carry out a preventive or post- follow-upand to be able to obtain in case of need a specialized advice with a decision-making therapist if necessary. Telemedicine, however, is more commonly used for prescribing drugs or other health products such as physiotherapy or osteopathy.

Telemedicine, from emergency to daily life

Telemedicine officially includes 5 acts: teleconsultation, remote expertise, remote monitoring, remote assistance and regulation.

Teleconsultation remains the most popularized with remote expertise and telemedical assistance somewhat less advanced.

Teleconsultation

Teleconsultation simplifies access to a physician for patients with mobility issues, thereby avoiding unnecessary travel and emergency room transitions. However, it must be carried out via the patient’s treating physician, except for specialists who can already be consulted via direct access, for example through the internet, and for patients under 16 years of age, since the patient must be known to the attending physician who holds his or her medical record and has knowledge of his or her medical history.

During the appointment, the teleconsultation begins by sending a link to the patient by the doctor, redirecting him to a secure site or application to which he can connect via his computer or a tablet equipped with a webcam.

Patients who do not have access to the internet, or who are not comfortable with the new technologies, may be accompanied by another health care professional who is equipped, usually a pharmacist or a nurse who comes to their home. If no professional is available or on the advice of the physician, the patient may also go to a teleconsultation booth currently being installed in Ehpads, pharmacies or other public places, to facilitate patient access.

The notable advantage of this type of cabin is mainly the arrangement of measuring devices (tensiometer, stethoscope, background, otoscope for reading eardrums) which provides a supplement to the examination and facilitates the medical diagnosis.

Remote expertise

Remote expertise provides an opportunity for a physician to contact a health care professional about a patient’s case. It may therefore involve, for example, a general practitioner and another specialist, but also potentially two specialist doctors who feel the need to discuss a diagnosis or possible additional examinations in order to judge the treatment that would be most appropriate for the patient.

Unlike teleconsultation, remote expertise does not necessarily require a visual exchange between the two people in communication. Considered a live or delayed exchange between two doctors, it takes place via secure messaging and allows to examine a patient’s file while having access to useful medical data (clichés, plots, analyses) transmitted.

Remote monitoring

Remote monitoring simply allows a medical professional to remotely monitor a patient at their place of life but does not replace medical consultations. It is particularly widespread in Ephad or simply installed at home for people who are sick or have lost their autonomy in order to personalize medical follow-up while promoting home maintenance, This allows them to avoid hospitalizations and thus to live at home in an environment that is familiar to them.

The device also allows an elderly or sick person to join a medical assistance platform in an emergency, giving professionals the opportunity to react in a very short time.

Remote monitoring requires the installation of sensors and medical devices (tensiometer, electrocardiogram, etc.) in the patient’s home. These are directly related to each other and will allow the collection and recording of patient health data, which is then stored and transferred to the responsible health care professional.

Telemedical assistance

Telemedical assistance differs from teleconsultation on the one hand by its objective, which is to allow a medical professional to guide without being present another health professional during the performance of paramedical or still of surgical acts. We are talking more specifically about telesurgery.

Medical regulation

Medical regulation is the medical response provided within the framework of the activities of the centres 15 (Samu). Generally completed by a medical officer, his or her role is to make an emergency diagnosis and to decide on the most appropriate response to a request, that is to say, the first aid of a patient requiring urgent medical assistance, until direct admission to a specialized emergency care facility.

In order to choose the best response to the medical-health network, the doctor receives information on the emergency, intensive and operational care resources of his region, mainly via audio, but increasingly via a more advanced technological system allowing the professional to be virtually at the scene of the incident.

 

 

Définition

Depuis 2009, la télémédecine et la téléassistance médicale ont toutes deux été reconnues et officiellement autorisées en France, par le biais de la loi HPST dit loi Bachelot et sont depuis septembre 2018, remboursées par la Sécurité sociale.

La télémédecine utilise les nouvelles technologies comme moyen de communication entre des professionnels de santé et un ou plusieurs patients avec l’aide d’un professionnel médical (médecin, sage-femme, chirurgien-dentiste) et, dans certains cas, d’autres professionnels apportant leurs soins au patient.

Un accès au soins facilité

Elle n’a donc pas pour objectif de remplacer les actes médicaux en présentiel mais elle leur est seulement complémentaire puisqu’elle est également un facteur important d’amélioration de l’accès à des soins de qualité sur l’ensemble du territoire et permet de mieux articuler les prises en charge qu’elles soient individuelles ou pluridisciplinaires.

Si cette dernière simplifie la prise en charge et le suivi des patients, principalement ceux atteints de maladies chroniques dont le nombre ne cesse d’augmenter, la télémédecine permet d’améliorer la qualité de vie des patients, en facilitant le maintien dans leur lieu de vie et l’autonomie des personnes âgées notamment.

De plus, elle permet d’établir un diagnostic et d’effectuer une surveillance de l’état de santé des patients, et plus généralement pour un patient à risque, de réaliser un suivi préventif ou post-thérapeutique, et de pouvoir obtenir en cas de besoin un avis spécialisé avec une prise de décision thérapeuthique si nécessaire. La télémédecine est cependant plus utilisée pour la prescription de médicaments ou autre produits de santé tels que des séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie.

La télémédecine, de l’urgence au quotdien

La télémédecine regroupe officiellement 5 actes : la téléconsultation, la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance et la régulation.

La téléconsultation restant le plus popularisé avec la téléexpertise et la téléassistance quelque peu moins mis en avant.

La téléconsultation

La téléconsultation simplifie l’accès à un médecin pour des patients rencontrant des problèmes de mobilité, permettant ainsi d’éviter des déplacements et des passages aux urgences qui seraient la plupart du temps inutiles. Elle doit cependant se réaliser via le médecin traitant du patient sauf pour les spécialistes que l’on peut déjà consulter en accès direct, grâce internet par exemple, et pour les patients de moins de 16 ans puisque le patient doit obligatoirement être connu du médecin traitant qui détient son dossier médical et qui a connaissance de ses antécédents médicaux.

Lors du rendez vous, la téléconsultation débute par l’envoie d’un lien au patient par le médecin, le redirigeant vers un site ou une application sécurisé auquel celui-ci peut se connecter via son ordinateur ou une tablette équipée d’une webcam.

Les patients n’ayant pas accès à internet, ou n’étant pas à l’aise avec les nouvelles technologies peuvent être accompagnés par un autre professionnel de santé équipé, généralement un pharmacien ou une infirmière venant à domicile. Si aucun professionnel n’est disponible ou sur conseil du médecin, le patient peut également se rendre dans une cabine de téléconsultation actuellement en cours d’installation dans les Ehpads, dans les pharmacies ou dans d’autres lieux publics, afin d’en faciliter l’accès aux patients.

L’avantage notable de ce type de cabine est principalement la disposition d’appareils de mesure (tensiomètre, stéthoscope, fond d’œil, otoscope pour lecture des tympans) qui apporte un complément à l’examen et facilite le diagnostic médical.

La téléexpertise

La téléexpertise quant à elle offre la possibilité à un médecin de communiquer avec un professionnel de santé sur le cas d’un patient. Elle peut donc par exemple impliquer un médecin généraliste et un autre spécialiste mais aussi potentiellement deux médecins spécialistes qui ressentent le besoin d’échanger sur un diagnostic ou sur des examens complémentaires éventuels afin de juger du traitement qui serait le plus adapté au patient.

Contrairement à la téléconsultation, la téléexpertise ne requiert pas nécessairement un échange visuel entre les deux personnes en communication. Considérée comme un échange en direct ou en différé entre deux médecins, elle se déroule via une messagerie sécurisée et permet d’examiner le dossier d’un patient tout en ayant accès aux données médicales utiles (clichés, tracés, analyses) transmises.

La télésurveillance

La télésurveillance permet simplement à un professionnel médical de surveiller à distance un patient sur son lieu de vie mais ne remplace cependant pas les consultations médicales. Elle est notamment répandue en Ephad ou simplement installée à domicile pour les personnes malades ou en perte d’autonomie afin de personnaliser le suivi médical tout en favorisant le maintien à domicile, leur permettant ainsi d’éviter les hospitalisations et donc de pouvoir vivre chez eux dans un environnement qui leur est familier.

Le dispositif permet également à une personne âgée ou malade de joindre une plate-forme d’assistance médicale en cas d’urgence, donnant ainsi aux professionnels la possibilité de réagir dans de très court délais.

La télésurveillance nécessite l’installation de capteurs et d’appareils médicaux (tensiomètre, électrocardiogramme…) dans l’habitation du patient. Ceux-ci sont directement reliés entre eux et vont ainsi permettre de collecter et d’enregistrer des données sur la santé du patient, pour ensuite les stocker et les transférer au professionnel de santé responsable.

La téléassistance

La téléassistance médicale se distingue de la téléconsultation d’une part par son objectif qui est de permettre à un professionnel médical de guider sans être présent un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d’actes paramédicaux ou encore d’actes de chirurgie. On parle alors plus précisément de téléchirurgie.

La régulation

La régulation médicale est la réponse médicale apportée dans le cadre de l’activité des centres 15 (samu). Généralement remplie par un médecin régulateur, son rôle est d’établir un diagnostic en urgence et de décider de la réponse la plus appropriée à une demande, c’est-à-dire des premiers soins d’un patient requérant une aide médicale urgente, jusqu’à son admission directe dans un centre de soins urgents spécialisé.

Afin de choisir la meilleure réponse au réseau médico-sanitaire, le médecin reçoit les informations sur les ressources de soins urgents, intensifs et opératoires de sa région, principalement par audio, mais de plus en plus via un système technologique plus pointu permettant au professionnel d’être virtuellement sur les lieux de l’incident.

 

Share This